Vous trouverez mon nouveau roman Alice Lorsan au prix de 12 euros en broché

et 3,99 euros en numérique

Dans la boutique :

https://www.o-dela-des-mots.com/boutique/

En librairie :

  • Bientôt disponible sur Digne-les-Bains
  • La librairie Artbook – 10 rue du Breuil à La Mure 

Sur Internet les Ebooks : 

Alice Lorsan, secrétaire médicale dans un EHPAD, se retrouve au milieu d’une scène de crime. 

Deux ans après la pandémie du coronavirus, pourquoi sont-ils confinés et pourquoi ne sont-ils pas interrogés par la police ? Alice décide de mener son enquête, à la suite de certains éléments troublants. A-t-elle raison de se mêler de ce qui ne la regarde pas, en voulant disculper cette personne que tout accuse ? 

Saura-t-elle différencier le vrai du faux sous l’œil observateur du séduisant Idriss ?

Voici le book trailer qui vous présente en vidéo mon roman :
Femmes de Gendarmes, mais pas Que !

Elles s’appellent Juliette, Noëlla et Marie-Rose et sont femmes de gendarmes.

Entre joie, bonheur, mais aussi jalousie, peur et tristesse, elles partageront avec vous un moment de leur quotidien.

Cette vie un peu particulière ne vous laissera pas insensible

Un roman surprenant qui réunit anecdotes et témoignages à la fois attendrissants, divertissants, parfois provocants, mais jamais monotones

Le souffle du diable est mon premier roman qui sera publié en auto édition. Il fait 330 pages et il vous fera voyager de la Corse au continent avec des personnages que vous aimerez ou détesterez.

Résumé : N’écoutant que l’insouciance de sa jeunesse, Vanina quitte sa Corse natale, pour rejoindre celui qu’elle aime. Elle est au comble du bonheur, mais la vie de couple ne la ravit pas autant qu’elle se l’imaginait. Entre déception et désenchantement, elle finira par découvrir le vrai visage de l’homme qu’elle idéalise.

Extrait

— 2 femmes ici… vite… Elles n’ont pas l’air bien… Regardez où elles sont touchées… Dépêchez-vous… amenez le matos… une ne respire plus… Vite…

Que se passe-t-il, que m’arrive-t-il, je me sens comme attirée, dans un tunnel avec des bruits de fond. J’entends des sons étouffés de sirènes de pompiers, de police et des voix à peine perceptibles que j’ai du mal à saisir.

Qui va mourir ? Moi, ma voisine d’à côté, de qui parle-t-il ?

La voix de l’homme est directive. Je veux comprendre, parler, mais je n’y arrive pas. Je vois comme des ombres de plusieurs personnes qui s’agitent autour de nous.

J’ai l’impression d’être à la fois aspirée et en même temps retenue par une force invisible qui refuse que je revienne à la vie.

— Continuez… Vite… Non… Reste avec nous…

— Quel est le bilan ?

— L’une est revenue à elle et en état de choc, touchée à la jambe et au bras gauche, l’autre est en arrêt cardio-respiratoire…

— Les brancards sont là… Dégagement d’urgence…

— On l’intube

Lorsqu’ils me soulèvent,  l’horrible douleur ressurgit, me rappelant ma chute, du sang partout et les doigts de ma voisine que j’essaie de tordre. La tête me tourne, je retrouve l’apaisement et le calme. Cette sensation de flottement si agréable m’emporte et me projette à la veille de la fête d’anniversaire de Mina.

Premier avis ! Je souhaite vous faire part de l'avis d'Audrey Martinez, correctrice professionnelle et auteur. Elle a corrigé mon manuscrit et son message me touche beaucoup : Pour commencer, je dois dire que j'ai apprécié ma lecture, notamment parce que les thèmes abordés sont des thèmes que "j'apprécie" et qui me touchent, les violences conjugales physiques et psychologiques sont des thèmes si forts, si importants et si difficiles à traiter. Vous avez eu à coeur de faire passer un message en intégrant le numéro d'appel d'urgence. Sans dévoiler l’histoire, certains passages m'ont bouleversée, j'ai du faire une pause lorsque vous en parliez. Concernant la fin, quel suspense!! Est-ce qu'il y aura une suite??? J'ai tout imaginé et je suis stressée pour Vanina! Et enfin pour terminer sur le fond, j'ai bien aimé le fait que ce ne soit pas larmoyant. Au contraire, c'était assez sobre, juste ce qu'il faut pour toucher, sans pour autant tomber dans le mélo.
Audrey Martinez
Correctrice et Auteur